Des milliers de personnes sont allées se recueillir, ces derniers jours, sur la tombe du Rav Ovadia Ben Avraham de Bartenoura, enterré près de la Cité de David, Ir David, aux pieds du Mont des Oliviers, Har Hazeitim, dans la Vieille Ville de Jérusalem.

La police s’est préparée à ce pèlerinage en renforçant la sécurité sur toutes les routes menant au cimetière. Le directeur général du ministère des Cultes, Oded Fellous, a exprimé sa satisfaction, rappelant qu’une foule importante s’était déplacée et s’était sentie rassurée par la présence des forces de l’ordre ‘grâce à une coopération entre le ministère des Cultes, la direction du conseil des cimetières et le département des édifices religieux de la municipalité de Jérusalem’.

Le Rav Hillel Horowitz, directeur du conseil des cimetières de Jérusalem, est l’un des instigateurs de ce pèlerinage devenu ces dernières années une véritable tradition. Il a déclaré : « J’ai eu le mérite de faire partie des organisateurs de cet événement qui œuvrent pour que de nombreux fidèles viennent honorer la mémoire de ce prestigieux commentateur des Traités de la Michna, cœur de la Loi Orale que nous avons reçue au Mont Sinaï, à l’époque de Shavouoth, fête du Don de la Tora ».

Le Rav Ovadia Ben Avraham de Bartenoura est né en Italie au 15e siècle dans la ville de Bertinoro ou Bartnora. Ce serait vers les années 1485 qu’il aurait entamé son périple de deux ans et demi vers Eretz Israel, sans doute après le décès de son épouse.

Très érudit, il était un décisionnaire et un exégète reconnu et a exercé les fonctions de rabbin à Jérusalem. Il est décédé vers les années 1515. Il est connu essentiellement pour son commentaire de la Michna.

Claire Dana-Picard