Le froid mordant et la neige abondante de l’hiver ukrainien n’ont pas découragé les nombreux pèlerins venus se recueillir sur la tombe du ‘Baal Hatanya’, connu également sous le nom de ‘Admour Hazaken’, Rav Chneour Zalman de Liadi (1745-1812), fondateur du mouvement H’abad.

Des milliers de personnes ont afflué du monde entier pour marquer l’anniversaire de son décès, le 24 Teveth, dans la ville de Haditch, où il a été enterré.

Les visiteurs ont reçu sur place des repas et des boissons chaudes et froides, distribués par les responsables locaux de la Hassidout H’abad. Des infirmiers accompagnés de bénévoles étaient également présents pour assurer une protection médicale à l’événement. Tous les offices se sont déroulés au ‘Heh’al HaAdmour’.

Le Rav Chneour Zalman de Liadi, né le 18 Eloul 5505 en Biélorussie, alors sous régime polonais, a développé très tôt des facultés intellectuelles remarquables, à tel point qu’on le considérait déjà comme un Gaon à l’âge de sa bar Mitsva.

Devenu le disciple fervent du Maguid de Mezeritch, il a suivi son enseignement et après sa disparition, s’est mis à défendre l’enseignement du Baal Chem Tov, fondateur de la Hassidout.

Le Admour Hazaken a rédigé en 1796 le Tanya, livre de base du système de pensée Habad. Cet ouvrage essentiel sert de guide aux Hassidim de ce mouvement, leur indiquant comment mener leur vie religieuse et servir le Créateur. Il s’agit du premier ouvrage hassidique présentant de façon systématique les principes élémentaires de la Hassidout.

Le Rav Chnéour Zalman a été le premier d’une dynastie de rabbins prestigieux qui ont pris la tête du mouvement Loubavitch. Elle s’est arrêtée avec la disparition en 1994 du Rav Menahem Mendel Schneerson zts’l, décédé à l’âge de 92 ans. Il était le gendre du Rabbi précédent, Rav Yossef Itshak Schneerson.

Claire Dana-Picard