C’est un homme profondément généreux qui vient de décéder aux Etats-Unis. Reb Yehoshoua Zvi Herschkowits z’l, qui était un Juif orthodoxe, s’est éteint lundi à l’âge de 92 ans.

Né à Kiraljihazo en Hongrie, en 1924, Yehoshoua Tzvi Herschkowits était un rescapé de la Shoah qui a perdu une grande partie de sa famille durant la Tourmente. Lui-même a été déporté au camp de concentration de Dachau en 1944 et a été libéré un an plus tard. Après la guerre, il s’est marié et a fondé une famille qui s’est développée par la suite avec six enfants, trois garçons et trois filles.

Reb Herschkowits a innové de façon remarquable en inventant le concept de ‘Tomchei Shabbos’ (soutiens du Shabbat), organisme caritatif actif dans de nombreuses communautés juives américaines. Il a ensuite créé sa propre antenne dans le quartier de Boro Park, à New York, avec pour mission essentielle de procurer de la nourriture et d’autres équipements à des Juifs démunis qui n’avaient pas les moyens financiers de célébrer dignement le Shabbat et les fêtes juives.

Le Rav Edgar Gluck, ami de Reb Herschkowits et membre éminent de cette association, a souligné que grâce à cette œuvre, des milliers de familles avaient bénéficié, et continuaient de bénéficier, d’une aide inestimable qui les avait sauvées de la faim pendant quatre décennies.

Reb Herschkowits, appelé amicalement Reb Shia, travaillait à la poste lorsqu’en 1975, il s’est rendu compte que l’un de ses voisins ne pouvait pas se procurer de la nourriture. En voulant lui apporter son aide discrètement, il a pris conscience qu’un grand nombre de personnes se trouvaient dans la même situation précaire mais n’osaient pas demander de l’aide.

C’est ainsi qu’il a lancé, avec un ami, les activités de Tomchei Shabbos, commençant par préparer des repas dans sa cuisine. Mais bientôt, il a fallu un espace plus grand pour aider des centaines de familles et plus d’un millier pendant les fêtes.

Et bien entendu, il n’a pas limité les distributions à Boro Park, les étendant dans d’autres quartiers avoisinants où les Juifs nécessiteux bénéficiaient également de la générosité de Tomchei Shabbos. Mais il a toujours refusé le moindre honoraire et certains ignoraient même le rôle qu’il occupait tant il était modeste.

Au moment de son décès, on comptait près de 700 personnes sur sa liste hebdomadaire. On peut dire qu’il s’est totalement investi dans cette organisation. Il supervisait les distributions tous les jeudis soirs et accueillait des gens pauvres chez lui tous les vendredis après-midi.

Au cours de ses obsèques, qui se sont déroulées au cimetière de Satmar de Washington, les intervenants ont rappelé également qu’il ne manquait jamais d’assister à ses cours de Tora quotidiens. Reb Herschkowits, qui a déjà perdu son épouse, laisse ses six enfants : Reb Chaim, Reb Dovid, Reb Moshe, Charna Stark, Udy Paskez et Esther Chaya Stein. Yehi Zih’ro Barouh’.

Claire Dana-Picard