L’un des doyens des rabbins Habad d’Israël, Rav Avraham Lison, est décédé lundi à l’âge de 96 ans à Kfar Habad. Il était l’une des figures dominantes de cette Hassidout.

Rav Avraham Lison z’l est né en 5683 (1922) dans la ville lituanienne de Ponevezh au sein d’une famille Habad. Dans sa jeunesse, le Rav Lison a étudié à la Yeshiva locale dirigée par le Rav Shlomo Kahaneman. Il faisait partie des rares élèves de cette institution qui ont survécu à la Shoah.

Pendant la guerre, il a échappé aux horreurs nazies en fuyant vers la Russie où il a rejoint des Hassidim Habad qui se sont réfugiés à Samarkand. Sur place, il a étudié à la Yeshiva Tomhei Temimim.

Réussissant à quitter la Russie avec des nombreux Hassidim, grâce à des faux papiers polonais, il est finalement arrivé dans un camp de ‘personnes déplacées’ (DP) à Pocking en Allemagne. Enseignant sur place à la Yeshiva Habad qui y a été installé, il s’est alors distingué par la bonne influence qu’il exerçait sur ses élèves.

Le Rav Lison est ensuite arrivé à la Yeshiva Tomhei Temimim de Brunoy en France et c’est là qu’il a rencontré sa femme, la Rabbanit Yehoudit, fille du Rav Shlomo Haïm Kesselman. Le mariage a eu lieu en l’absence des parents du fiancé, qui avaient été massacrés pendant la Shoah.

Le jeune couple a ensuite décidé de monter en Israël, sur les recommandations du Rav Yossef Yitshak Schneersohn, sixième Rabbi de Loubavitch. Arrivé dans le pays, il a contribué à la fondation du village hassidique de Kfar Habad.

Rav Avraham Lison a alors enseigné dans une école pendant de nombreuses années. Il était connu également pour sa belle voix: il faisait partie d’une chorale qui animait notamment des soirées avec Habad organisées pour des Israéliens non religieux.

Au cours des dernières années de sa vie, il donnait régulièrement des cours sur les œuvres de l’Alter Rebbe. Il a perdu sa femme il y a quelques années : la Rabbanit Yehoudit Lison est décédée en 5775 à l’âge de 86 ans.

Les obsèques du Rav Avraham Lison ont débuté lundi soir à Kfar Habad. Le cortège funèbre a pris ensuite la direction du Mont des Oliviers, Har Hazeitim, à Jérusalem, où il a été enterré. Le Rav Avraham Liéson et son épouse Yehoudit z’l ont laissé une nombreuse descendance qui suit la voie qu’ils lui ont tracée.

Yehi Zih’ram Barouh’.

Claire Dana-Picard