Le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner, accompagné de plusieurs élus locaux dont Jean-Luc Marx, préfet de la Région Grand Est, s’est rendu vendredi au cimetière juif de la localité de Herrlisheim, dans le Bas-Rhin, située à 23 km au nord-est de Strasbourg, qui a été profané lundi dernier.

Des inconnus, qui s’y sont introduits pendant la nuit, ont recouvert de graffitis antisémites trente-sept stèles et ont souillé également le monument érigé en souvenir des victimes de la Shoah. D’après les médias locaux, le mur d’enceinte a également été tagué par les vandales.

Dirigeant la cérémonie de recueillement organisée sur place, Christophe Castaner a déclaré : « Au fond, croire qu’une religion serait la cause de la violence, c’est se tromper sur ce que sont toutes les religions. Nous devons travailler sur la dé-radicalisation des esprits ».

Des centaines de membres de la communauté juive de Strasbourg et de la région sont venus pour faire part de leur indignation. Des habitants de la région ont également tenu à être présents pour dénoncer eux aussi cet acte indigne et exprimer leur soutien à la communauté juive.

Après la lecture de Tehilim et la demande de pardon auprès des défunts, le grand rabbin de Strasbourg Harold Weill a pris la parole pour remercier le ministre et les députés qui s’étaient déplacés et qui avaient assuré la communauté juive de leur soutien.

Claire Dana-Picard