Des échafaudages d’un immeuble de trois étages en construction se sont effondrés lundi dans la ville de Beitar Illit, bloquant plusieurs personnes sous les décombres.

Fort heureusement, c’est une unité très expérimentée, le Guedoud Shah’ar, de la Défense Passive, qui est intervenue sans tarder, battant des records de rapidité et d’efficacité. En quelques minutes à peine, les hommes de cette brigade, H’ativat Hah’iloutz, composée presque exclusivement de soldats de l’armée régulière, étaient déjà sur place et évacuaient les sinistrés. Ils ont été épaulés par des pompiers et des forces de police qui se sont rendus immédiatement sur les lieux de l’accident.

On pensait au départ que 20 ouvriers étaient bloqués : il s’est avéré par la suite qu’ils étaient moins nombreux. Aucun d’entre eux n’a perdu connaissance et ils ont reçu les premiers soins sur place de la part de bénévoles de l’organisation Ih’oud Hatsalah.

Six personnes ont été blessées dont deux qui ont dû être retirées sous les décombres. L’opération a été effectuée à une vitesse inégalée. Le lieutenant-colonel Beni Meir, qui commandait l’unité, a salué la promptitude de ses hommes en soulignant qu’ils avaient réussi leur mission consistant à sauver des vies.

La municipalité de Beitar Illit a publié une mise au point, indiquant que ‘le bâtiment était en construction et avait obtenu toutes les autorisations requises’. Et d’ajouter : « Des échafaudages sont tombés pendant le coulage du béton et une enquête a été lancée par les autorités compétentes pour déterminer les causes de cet accident. Le maire de la ville, Meir Rubinstein, suit de près les opérations de secours et l’enquête, avec la participation du département d’ingénierie de la mairie ».

Claire Dana-Picard