Les organisateurs de la cérémonie qui s’est déroulée ce lundi à Jérusalem à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle ambassade américaine dans la capitale d’Israël s’y sont peut-être pris un peu trop tard.

Le chanteur hassidique Avraham Fried a révélé, lors d’un concert qu’il donnait à Nahalal, qu’il avait été contacté quelques jours plus tôt pour qu’il vienne chanter ‘Cheheh’iyanou’ au cours de l’événement. « Je leur ai dit que j’aurais été heureux de répondre à leur invitation. Toutefois, leur ai-je expliqué, je suis venu pour donner mon récital à Nahalal et je ne compte pas y renoncer ».

Au cours du spectacle, Fried a déclaré à l’assistance que comme il avait été indiqué sur l’affiche annonçant sa prestation, il était venu ‘de Jérusalem à la vallée de Jezréel’. Et d’ajouter : « C’est la route que j’ai prise ce matin, très tôt, arrivant tout droit des festivités, hier soir ».

Il a précisé : « Nous avons célébré le 51e anniversaire des grands miracles que D. a réalisés dans la ville sainte et un autre grand miracle s’est produit il y a quelques heures avec l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem ».

Il s’est ensuite exclamé : « Je dois dire que je me suis rendu à maintes reprises dans le pays, D. merci, mais il est impossible de décrire la joie et l’histoire que l’on ressent dans l’air partout, en Israël, à mes frères en Amérique. J’étais ici, je les ai ressenties, je les ai vécues, et j’ai l’impression qu’on assiste ici à des miracles et des bienfaits dévoilés de D. Que cela continue ainsi, que nous continuions à voir des miracles et des bienfaits de D. ».

Claire Dana-Picard