Ce n’est pas la première fois que le célèbre chanteur hassidique Avraham Fried fait preuve d’une grande sensibilité. Mais cette fois, personne n’a pu retenir ses larmes.

Au cours de son concert estival annuel organisé pour le 15 Av, Tou Beav, par le journal Beshéva, qu’il donnait en plein air devant des milliers de spectateurs qui se pressaient dans l’amphithéâtre de Bereih’at Hasultan, à Jérusalem, Fried a soudain quitté la scène.

Il s’est alors dirigé spontanément vers le jeune Yehouda Haisraéli, considéré comme le blessé le plus grièvement atteint de l’opération de Tsahal Tsouk Eytan dans la bande de Gaza en 2014, et lui a dit avec douceur : « Cela fait longtemps que je ne t’ai pas vu ».  Puis il s’est mis à entonner pour lui ses mélodies les plus tendres.

Le jeune homme, très touché par cette attention, a commencé à chanter avec lui, provoquant une émotion intense au sein du public.

Haisraéli, combattant de l’unité Rimon de la brigade Guivati, a été très grièvement blessé en cherchant à récupérer le corps de son camarade, le capitaine Hadar Goldin hy’d. Il a été touché à la tête par un éclat et est resté longtemps dans le coma.

Après une longue période d’inconscience, il a repris connaissance. Mais ce n’est qu’après une année d’hospitalisation qu’il a pu communiquer avec son entourage. Les médecins l’ont alors autorisé à rentrer chez lui à Ofra mais il doit poursuivre encore un long processus de convalescence accompagné d’une rééducation intensive.

Claire Dana-Picard