Un avis de décès publié à Jérusalem et dans le quotidien Yedioth Aharonoth a suscité l’intérêt du public même si le défunt restait pour tous un parfait inconnu.

Et pour cause. Le texte était ainsi rédigé : « Nous déplorons avec deuil et chagrin la mort de notre père, grand-père et arrière-grand-père bien aimé, Issachar Goldstein z’l, disparu prématurément à l’âge de … 109 ans » !!

Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’une plaisanterie ni d’une erreur. Les descendants ont simplement exaucé le souhait de leur aïeul.

L’un de ses petits-fils, âgé de 48 ans, a expliqué aux médias israéliens que le défunt avait demandé que ‘s’il n’atteignait pas l’âge de 120 ans, on écrive dans l’annonce de deuil qu’il était mort ‘de façon prématurée’. « Nous avons donc suivi ses instructions ».

Issachar Goldstein est né en 1909 en Pologne et est resté marié pendant 80 ans avec son épouse, disparue il y a six ans à l’âge de 100 ans. Ses descendants sont fiers de raconter qu’il est resté ‘lucide et l’esprit clair jusqu’à son dernier jour’. Son frère, ont-ils ajouté, est toujours en vie et a 97 ans et sa sœur ainée est décédée à l’âge de 104 ans. Une famille à la longévité plutôt impressionnante.

Issachar Goldstein laisse derrière lui deux filles, de 85 et 83 ans, six petits-enfants, seize arrière-petits-enfants et trois arrière arrière-petits-enfants.

Claire Dana-Picard