Après l’attentat meurtrier perpétré vendredi près du Mont du Temple, le roi de Jordanie Abdallah II a décidé de contacter le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou.

Rappelons que deux officiers israéliens de la police des frontières ont été assassinés vendredi près du Mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem. Un autre policier a été légèrement blessé dans cette attaque. Les trois terroristes qui les ont attaqués ont finalement été abattus par les forces de l’ordre après des affrontements violents.

Le commandant Hayil Satawi, 30 ans, et le sergent-chef Kamil Shanaan, 22 ans, tous deux druzes, avaient été très grièvement atteints au cours de cette agression à main armée.

Transportés dans un état critique à l’hôpital Hadassah du Mont Scopus (Har Hatsofim), ils ont malheureusement succombé à leurs blessures. Hayil Satawi hy’d a été enterré vendredi après-midi à 16 heures et son camarade Kamil Shanaan hy’d, à 18 heures.

Le souverain hachémite a appelé Netanyahou au téléphone samedi soir pour dénoncer l’attaque terroriste. Mais Abdallah a demandé également qu’Israël lève sans tarder l’interdiction d’entrée aux Musulmans décrétée vendredi, juste après l’attentat meurtrier.

D’après l’agence de presse jordanienne Petra, Abdallah aurait souligné, au cours de son entretien avec Netanyahou, ‘qu’il fallait réduire la tension sur le Har Habayit’. Il aurait ensuite condamné une nouvelle fois l’attaque et ‘toutes sortes de violences en particulier dans les lieux saints’.

Le roi de Jordanie aurait ensuite appelé le Premier ministre à ‘rouvrir l’accès du Mont du Temple aux fidèles musulmans’ en précisant que ‘la Jordanie s’opposait fermement à sa fermeture’ et qu’il fallait ‘éviter toute mesure ‘qui pourrait porter atteinte à la sécurité et à la stabilité’ et ‘risquerait d’encourager les extrémistes’.

Claire Dana-Picard