De nombreuses familles juives ont été déchirées par la Seconde Guerre mondiale et malheureusement, il est arrivé bien souvent que leurs membres rescapés ne se soient pas retrouvés après la Tourmente.

Shabtai Baskin a lui aussi connu ce drame: il y a 80 ans, il a été séparé de ses frères en Biélorussie et le lien a été rompu totalement. Lorsque les Allemands ont envahi l’URSS, Baskin, fervent militant sioniste emprisonné par le régime soviétique, a réussi à s’enfuir.

Il a recueilli alors des informations sur les massacres systématiques perpétrés contre les Juifs dans toutes les régions occupées par les Nazis.

Après la guerre, Shabtai Baskin est monté en Israël sans savoir ce qu’il était advenu du reste de sa famille. Il ignorait s’ils avaient survécu et les efforts déployés après la levée du Rideau de Fer pour tenter de retrouver leurs traces n’ont pas abouti. Il est décédé à Tel Aviv en 1988 à l’âge de 87 ans, sans avoir pu reprendre contact avec ses proches.

Le petit-fils de Baskin, Rani Markovitch, a décidé de prendre la relève : pour cela, il s’est adressé à ‘MyHeritage’, logiciel de généalogie comprenant près de 32 millions d’arbres généalogiques du monde entier. Il a raconté que ‘depuis le jour de sa naissance, il savait qu’il avait des proches parents qui avaient disparu’. Il a ajouté : « Mon grand-père rêvait de retrouver ses frères, il savait qu’ils étaient en vie lorsqu’il a quitté la Russie ».

Ses recherches n’ont donné aucun résultat mais la compagnie a loué les services d’un expert en généalogie biélorusse qui a scruté les archives de son pays et a découvert des vieux documents du KGB contenant des lettres entre les membres de la famille concernée.

Il s’est alors avéré que l’épouse et la fille du second frère avaient survécu et avaient émigré après la guerre aux Etats-Unis. Il a été possible également de savoir que les descendants vivaient aujourd’hui en Indiana. On peut imaginer l’émotion du petit-fils de Shabtai Baskin et de ses parents qui ont décidé, dans un premier temps, de converser avec eux par Skype. Ils se sont ensuite rendus aux Etats-Unis pour rencontrer ces petits-cousins dont ils avaient ignoré l’existence pendant près de 80 ans. Des retrouvailles extraordinaires, très émouvantes !!

Claire Dana-Picard