Le 15 Av (Tou Be Av) est, dans la tradition juive, une date particulière du calendrier comme le souligne la Michna : ‘Il n’y a pas de meilleurs jours pour Israël que Tou BeAv et Yom Kippour’.   

La Guemara ajoute : « Pourquoi Yom Kippour ? Parce que c’est un jour de pardon et également celui où nous avons reçu les deuxièmes Tables de la Loi. Mais que s’est-il passé le 15 Av qui pourrait en faire une journée de joie ? »

Plusieurs raisons ont été données pour répondre à cette question. Parmi elles, le fait que c’était le jour où la génération du désert avait cessé de mourir.

Une autre indique qu’à cette date, les Sages avaient autorisé les mariages entre les tribus alors qu’à l’époque du désert, une jeune fille héritant de son père ne pouvait épouser qu’un homme de sa tribu.

Par ailleurs, le 15 Av, la tribu de Binyamin, qui avait été écartée à l’époque des Juges, avait eu le droit de retourner au sein de la communauté.

D’autres raisons sont invoquées dans les textes. De nos jours, de nombreux mariages sont célébrés à cette date considérée comme propice et qui suit de quelques jours à peine le jeûne du 9 Av et la période des trois semaines où aucune festivité n’est permise.

Claire Dana-Picard